Sea Screens 2013: the winners


Find out everything about the winners by clicking here ! (pdf file)

1 Comment

One Response to “Sea Screens 2013: the winners”

  1. Laurent Delphin says:

    Je viens de découvrir le palmarès 2013, et je suis plutôt satisfait.
    Oui pour le grand prix, car j’ai beaucoup aimé le film U-455 : un film à la fois historique (j’aime quand c’est bien documenté et pas uniquement quelques extraits rapidement insérés pour la forme) et ayant un côté aventure. Un film que je cherche d’ailleurs à me procurer depuis que je l’ai vu ce matin.

    Oui pour le prix du jeune réalisateur, pour le film sur les deux jeunes surfeurs norvégiens. Car, même s’ils étaient un peu surveillés par des autochtones, il faut quand même en avoir pour avoir fait ce qu’ils ont fait. Je savais qu’il y avait des spots de funboard en Norvège et que les vagues étaient belles. Mais en faire par un tel froid … Ce qui m’a plu également, c’est l’éducation reçue par ses deux jeunes adultes, typiquement nordique et même si leur origine sociale semblerait petite bourgeoisie (il faut de l’argent pour faire ce qu’ils font : surf, parapente, voiture, équipements de rando …). Car on s’aperçoit que les Nordiques semblent éduquer leurs enfants à l’environnement naturel, leur inculquant les bases pour se débrouiller en terrain d’aventure. Ce n’est donc pas une légende. Nous pouvons le faire aussi mais, comme j’ai pu l’entendre sur France Culture, c’est la population – française – qui ne suit pas. Et, comme l’a dit Emmanuel Todd, tant que c’est la petite école, au maximum le collège, tout va bien. C’est ensuite que les chiffres se dégradent.
    Bravo pour les autres films que je n’ai malheureusement pas vu (les absents n’ont-ils pas toujours tort ?).
    Mais j’ai très aimé les films suivants, que j’estime extrêmement importants et qui ont un impact tout aussi majeur sur l’éducation écologique des enfants et, je ne le dirais jamais assez, des adultes : “Dans le tourbillon de plastique”, “Maurice et Rodrigues, des îles à partager”, “Le trésor sous-marin des ÎlesMarquises”. Impressionnant, à avoir dans sa vidéothèque. Ingénieur R&D moi-même (Toulouse), on y voit le travail de chercheurs biologistes d’une part, la nécessité d’aller jusqu’au doctorat (PhD) pour maîtriser des connaissances de haut niveau d’autre part, montrant ainsi au grand public l’absolue nécessité d’aller vers une société basée sur la recherche et la connaissance, un des objectifs de l’UE, ce qui n’est pas le cas ces années (cf. de récents articles parus dans “Le Monde”).

    Bravo à tous les gagnants, aux autres réalisateurs qui ont tous fait d’excellents films, aux organisateurs, c’était un très bon festival de la mer. Pour ma première venue, c’est un succès.
    Encore merci pour tous ces bons moments !

    PS Oui mes CP sont le 64200 et le 31400. Elle se reconnaîtra.

Leave a Reply